Event header

2018 Atelier pré-congrès 2 : Le suivi des personnes suicidaires : Enjeux incontournables

Jun 25, 2018 09:00AM to Jun 25, 2018 04:30PM
Palais des congrès de Montréal

Présenté par : Brigitte Lavoie
Parrainé par : Psychologie du counseling
Crédits de formation permanente : 6
Remarques :

This workshop is also available in English (June 24, 9:00 am – 4:30 pm)

Frais :

Membres de la SCP/AIPA : 295 $ + TPS + TVQ 

Non-membres : 350 $ + TPS + TVQ 

Membres étudiants de la SCP/AIPA : 195 $ + TPS + TVQ 

Les catégories de délégués correspondent aux catégories de la classification des économies de la Banque mondiale :

  • Catégorie A = économies à revenu élevé (RNB par habitant : 12236 $ ou plus)
  • Catégorie B = économies à revenu intermédiaire supérieur (RNB par habitant : 3956 $ à 12235 $)
  • Catégorie C = économies à revenu intermédiaire inférieur (RNB par habitant : 1006 $ à 3955 $) et économies à faible revenu (RNB par habitant : 1005 $ ou moins)

Cliquez ici pour télécharger la liste des pays 

Si vous êtes un résident non canadien vivant dans un pays de la catégorie B ou C, veuillez cliquer ici.

Durée : Une journée complete (9h00 à 16h30)
Auditoire visé : Clinicien(ne)s et étudiant(e)s diplômé(e)s
Niveau de difficulté : Niveau intermédiaire-avancé

Description de l'atelier :

La majorité des personnes décédées par suicide avaient consulté un professionnel de la santé dans les mois qui ont précédé leur décès. La majorité des personnes décédées par suicide souffraient d’un problème de santé mentale. Compte tenu des caractéristiques de la clientèle qu’ils côtoient, les psychologues auront à accompagner des personnes suicidaires en cours de suivi, même s’ils ne choisissent pas de se spécialiser dans le domaine du suicide. Le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec recommande l’utilisation de l’approche orientée vers les solutions auprès de cette clientèle. Cette approche permet d’aborder la récurrence autrement en mettant davantage l’accent sur le futur, les raisons de vivre, la résilience et les capacités du client. Ceci peut représenter un défi pour des cliniciens qui ont traditionnellement été formés à mettre l’emphase sur le passé et les symptômes. De façon historique, le suicide a aussi été traité comme un phénomène de crise, ce qui a empêché de voir à quel point l’intervention peut (et doit) s’inscrire tout au long du suivi auprès des personnes qui sont plus vulnérables au suicide. Cet atelier offrira aux participants des stratégies concrètes et une façon d’évaluer qui permettront de soutenir l’espoir du client à plus long terme. Après avoir suivi cet atelier, les participants devraient aussi connaître des interventions qui sont contre-indiquées avec des personnes vulnérables au suicide. Ils auront aussi accès à des alternatives plus prometteuses. Ils pourront se sentir plus à l’aise d’accompagner les clients dans leurs tentatives de vivre.

Résultats d’apprentissage :

  1. Soutenir l'espoir et les tentatives de vivre d'une clientèle plus vulnérable (ex. : hommes traditionnels, personnes dépressives, personnes souffrant trouble de personnalité)
  2. Faire grandir la partie qui veut vivre tout au long du suivi
  3. Faire le monitoring de certains critères de dangerosité et de protection tout au long du suivi
  4. Cesser certaines pratiques couramment utilisées qui peuvent contribuer au désespoir du client